En Corse, la mafia se réveille et tue

 

Deux figures du grand banditisme insulaire ont été victimes d’un règlement de comptes, mardi 5 décembre, à l’aéroport de Bastia. Antoine Quilichini, dit « Tony le boucher », a été abattu d’une rafale de fusil-mitrailleur. Jean-Luc Codaccioni, protégé du « parrain des parrains » Michel Tomi, a été très grièvement blessé.

On l’aurait presque oubliée, tant elle a été la grande absente de la campagne électorale, qui a vu, dimanche 3 décembre, la liste nationaliste arriver en tête au premier tour des élections territoriales, avec 45,36 % des voix. Mais la mafia corse est de retour. Elle a fait une démonstration de sa force, mardi 5 décembre, sur le parvis de l’aéroport de Bastia-Poretta, au milieu de la foule, à 11 h 30 du matin.

Pour lire mon article publié dans Mediapart, c’est ici.

N’hésitez pas à me contacter par email si vous souhaitez que je vous parraine pour un mois de lecture gratuite de Mediapart.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s