Cannabis : la grande lessiveuse

Au sommaire de La Revue dessinée numéro 23, en librairie le 6 mars, mon sujet sur le blanchiment de l’argent du trafic de cannabis, dessiné par le talentueux Pierre-Henry Gomont.

Plus d’un milliard d’euros, c’est la somme que brassent chaque année les trafiquants de cannabis en France. Alchimistes du marché de la drogue, ils sont passés maîtres dans l’art de changer l’herbe et la résine en or. Mais une fois la marchandise écoulée, comment rendre l’argent sale plus blanc que blanc ? En s’appuyant sur un réseau d’intermédiaires déployés sur trois continents. De l’Inde au Maroc, des petites mains de Seine-Saint-Denis aux évadés fiscaux des beaux quartiers parisiens, le circuit du blanchiment traverse des mondes que tout oppose. Impunément ? En 2012, la police judiciaire a décidé de frapper les trafiquants au portefeuille…

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s