Archives de l’auteur : heleneconstanty

A propos heleneconstanty

Journaliste d'investigation, auteure de livres, de bandes dessinées, de documentaires pour la télévision, et plus encore..

Sintinelle 2018, journée de l’alerte citoyenne en Corse

Sintinelle Bastia 12 avril 2018

Le 12 avril à Bastia, je participerai à la journée de l »alerte citoyenne Sintinelle organisée par les associations courageuses de Corse et d’ailleurs :  Umani, U Levante, CrimHalt, Zeru Frazu, Le Garde, Anticor, CrimHalt…

Une première en Corse, pour encourager les lanceurs d’alerte.

Rendez-vous de 17h à 23 h à la salle des congrès du Théâtre de Bastia.

A Mandelieu, un promoteur, vendeur d’armes, en affaire avec la famille du maire

.

Ce matin, un article dans Mediapart sur les liens entre l’homme d’affaires franco-libanais Iskandar Safa et Sébastien Leroy, le maire de Mandelieu-la-Napoule, et ce soir un reportage sur le même sujet dans Complément d’enquête sur France 2.

 

Complément d'enquête F2 080318

Iskandar Safa est marchand d’armes, extrêmement fortuné, propriétaire de Valeurs actuelles et, selon les informations de Mediapart, associé en affaires à la famille du maire de Mandelieu-la-Napoule. Cela tombe bien : c’est dans cette ville de la Côte d’Azur qu’il espère obtenir l’autorisation de bâtir un immense projet immobilier.


Voici les premières lignes de l’article, à retrouver en intégralité ici

 

Qui est le vrai maître de Mandelieu-la-Napoule ? Son maire Sébastien Leroy ou le richissime marchand d’armes Iskandar Safa, propriétaire d’un domaine de 1 300 hectares sur les contreforts du massif de l’Esterel ?

Sébastien Leroy, un avocat d’affaires de 38 ans, membre du parti Les Républicains, a discrètement succédé à son oncle à la tête de cette petite commune de 23 000 habitants, lorsque Henri Leroy, maire pendant 22 ans, est devenu sénateur en novembre 2017.

Alors que le long règne de la famille Leroy se prolonge à Mandelieu-la-Napoule, Mediapart et « Complément d’enquête » (lire la Boîte noire) ont mis la main sur un document pour le moins troublant, qui pointe la grande proximité entre la famille Leroy et Iskandar Safa.

Procès du repenti corse: les enjeux d’un huis clos

Les cinq accusés jugés depuis lundi pour l’assassinat d’Antoine Nivaggioni à Ajaccio en 2010 comparaissent hors de la vue de la presse et du public. La cour d’assises d’Aix-en-Provence a estimé ne pas pouvoir garantir autrement la sécurité de Patrick Giovannoni, qui bénéficie du statut de repenti.
A lire ici dans Mediapart (abonnés) ce second article sur le procès Nivaggioni, paru mardi 20 février 2018.

La visite du président Macron en Corse dans l’émission Inchiesta sur France 3 Corse

Mercredi 14 avril, j’étais invitée sur le plateau de l’émission Inchiesta, sur France 3 Corse Via Stella, animée par Sébastien Tieri pour commenter la visite du président Macron en Corse, en compagnie de Jean-Marc Raffaelli, éditorialiste à Corse Matin et de Francine Demichel, professeur émérite de droit public, ancienne présidente de l’université Paris VIII et ancienne directrice de l’enseignement supérieur au ministère de l’Education Nationale.

L’émission, diffusée un mercredi par mois, peut être visionnée en replay ici .

 

 

A propos de Charles Pieri sur Europe 1

Mardi 13 février, j’étais invitée sur Europe 1 dans l’émission Europe 1 soir de Laurent Bazin.

Par téléphone depuis Bastia, j’ai parlé de Charles Pieri, l’ancien chef du FLNC, auteur présumé d’un post abject posté sur sa page facebook Di l’altu Pianu le jour de la commémoration de l’assassinat du préfet Erignac.

Charles Pieri fb 070218Charles Pieri fb

Sur le plateau, l’ancien commissaire Roger Marion, patron de la division nationale anti-terroriste (DNAT) ) de la police judiciaire à l’époque de l’assassinat en 1998.

A écouter ici en replay : le sujet Pieri à partir de 24:25

Et en vidéo sur twitter

Les Malta files nominés à l’European press prize

Notre enquête Malta Files, publiée dans Mediapart, vient d’être nominée au prix European press prize, qui récompense l’excellence du journalisme européen. 25 articles publiés dans 19 pays ont été retenus en vue de ce prix, qui sera décerné à Budapest le 14 mars 2018.

Tout le dossier est à lire ici.

Cette série d’articles, que j’ai eu le plaisir d’écrire avec Yann Philippin, est le fruit d’un énorme travail de compilation de données, collectées par le consortium européen European investigative collaborations (EIC). Nous avons eu accès à 150 000 documents confidentiels, que nous avons confrontés à la réalité du terrain. Nous avons mis au jour des pratiques d’évasion fiscale massives vers cette île européenne aux allures de paradis fiscal.

Pour ma part, je me suis concentrée sur la filière corse de Malte, après avoir découvert les noms de plusieurs personnalités du monde des affaires insulaire dans les documents maltais. J’en ai tiré les trois article suivants.

Un parfum de mafia autour du BTP corse

Pierre Natali est le plus connu des Corses dont les noms apparaissent dans les Malta Files. L’entreprise de travaux publics qu’il dirige est la plus puissante de Haute-Corse et sa famille joue un rôle important dans la vie politique insulaire. Mais au-delà des pratiques fiscales, des questions troublantes se posent sur l’infiltration mafieuse de l’économie corse.

Malta Files: les mystères des eaux d’Orezza

Pendant qu’elles obtenaient – fait rare – la nationalité monégasque, Marie-Laurence et Frédérique Mora, propriétaires des eaux d’Orezza, s’activaient en secret pour mettre leur fortune à l’abri des regards indiscrets. Les documents Malta Files prouvent qu’elles ont confié à des experts fiscaux le soin d’élaborer un montage sophistiqué.

 

Malta Files: sur un air de Corse-Afrique

Autre figure avec Pierre Natali du BTP corse, Pascal Beveraggi est un homme d’affaires multicartes. Les documents Malta Files révèlent des montages offshore opérés afin d’abriter la propriété d’un yacht de luxe au cœur de litiges avec les douanes. L’homme est devenu une figure du business corse en République démocratique du Congo.

 

 

 

Juger un repenti corse: une première à risques

scene de crime Nivaggioni

 

Grosse actualité corse aujourd’hui, avec la publication par Mediapart de mon article sur le procès à venir de l’assassinat d’Antoine Nivaggioni aux assises d’Aix-en-Provence.

Patrick Giovannoni a refait sa vie dans un lieu inconnu, sous une nouvelle identité, et a sans doute changé de visage. Il va être le premier homme à être jugé en France avec le statut de repenti, pour des faits relevant du grand banditisme en Corse. La justice se demande comment elle va bien pouvoir assurer sa protection.

 

A lire ici (sur abonnement)