Archives du mot-clé mafia

Les pressions mafieuses s’intensifient à Ajaccio

21 SEPTEMBRE 2019 PAR HÉLÈNE CONSTANTY

Manifestation de soutien à Jean-André Miniconi le 30 juillet. Léo Battesti au micro et Jean-André Miniconi en chemise bleue à sa droite.
Manifestation de soutien à Jean-André Miniconi le 30 juillet. Léo Battesti au micro et Jean-André Miniconi en chemise bleue à sa droite.

Deux incendies criminels visant l’ancien président de la Chambre de commerce ont provoqué une mobilisation citoyenne. Ils pourraient être liés aux exactions d’un groupe mafieux qui accroît son emprise sur l’économie locale.

La campagne électorale en vue de l’élection municipale de mars 2020 a démarré sous un ciel plombé à Ajaccio.

Dans la nuit du 27 au 28 août, une concession automobile Mercedes a été la cible d’une tentative de mise à feu criminelle. En arrivant le matin, les employés ont senti une forte odeur et constaté que plusieurs véhicules avaient été aspergés d’essence. Le propriétaire de l’établissement, Jean-André Miniconi, un chef d’entreprise influent, ancien président de la Chambre de commerce et d’industrie d’Ajaccio et de la Corse-du-Sud (CCI2A) et président régional de la Confédération des petites et moyennes entreprises, venait d’annoncer son souhait de se porter candidat à l’élection municipale, avec le soutien de l’autonomiste Gilles Simeoni, président de l’exécutif de la Collectivité territoriale.

Un mois plus tôt, dans la nuit du 27 au 28 juillet, un autre établissement du groupe Miniconi, une concession moto qui venait d’ouvrir, avait déjà été endommagé par un incendie criminel : le feu, parti d’une aile du bâtiment, s’était propagé à l’intérieur de l’atelier de réparation, avant que les pompiers ne parviennent à l’éteindre.

L’hypothèse d’une rivalité commerciale, un temps envisagée après le premier incendie, semble peu vraisemblable après le second. S’agit-il d’un avertissement visant à dissuader Jean-André Miniconi de se présenter à la mairie d’Ajaccio ? Ou d’un épisode de plus dans la guerre des clans criminels qui ensanglante Ajaccio depuis des décennies ?

Sans attendre les conclusions des deux enquêtes judiciaires ouvertes par le parquet d’Ajaccio, les Ajacciens ont manifesté publiquement leur colère et leur ras-le-bol face à ce qu’ils interprètent comme une intensification de la pression mafieuse sur les entreprises locales.

La suite à lire dans Mediapart

Mafia corse, entre réalité et fantasmes

 

Dimanche 17 février, j’étais l’invitée de l’émission Agora, diffusée par France 3 Corse Via Stella pour parler de la mafia corse, ou des mafias corses.

Sur le plateau, le journaliste Fabrice Laurent de Corse Matin et le chercheur Tommaso Giurati. Une émission préparée et animée par Sébastien Pisani.

L’assassinat d’Antoine Nivaggioni en BD

Au sommaire du numéro d’hiver #22 de La Revue dessinée, mon récit de l’enquête policière sur l’assassinat d’Antoine Nivaggioni en Corse.

Les tueurs ont été retrouvés et condamnés grâce aux traces ADN et au témoignage du premier repenti corse.

Un polar vrai sur fond de mafia corse et de contrôle de l’économie souterraine d’Ajaccio.

Dessins de Nicolas Pitz.

En vente dans toutes les bonnes librairies.

LRD #22 Nivaggioni

Borgo, la prison corse où les détenus règnent en maîtres

Dans la prison de Borgo, près de Bastia, les caïds font la loi, des surveillants deviennent complices des truands et les directeurs prennent peur. Enquête sur un établissement pénitentiaire à nul autre pareil.

Le 5 décembre dernier, dans le hall de l’aéroport de Bastia-Poretta, une grande brune aux cheveux longs, vêtue d’un blouson de cuir, a donné le baiser de la mort à Jean-Luc Codaccioni, un truand corse qui venait d’atterrir en provenance de Paris. Elle l’a embrassé et a échangé quelques mots avec lui, après avoir chaleureusement salué Antoine Quilichini, un autre repris de justice, surnommé « Tony le Boucher », venu accueillir le premier au retour d’une permission pour le reconduire à la prison de Borgo. Codaccioni y purgeait une peine de 4 ans. Un instant plus tard, Antoine Quilichini et Jean-Luc Codaccioni s’écroulaient sur le parvis de l’aéroport, criblés de balles par un tueur qui prenait la fuite à bord d’une Golf noire, en lançant aux passants interloqués : « C’est rien, c’est un film. »…..

Article paru dimanche 11 novembre 2018. La suite à lire sur  Mediapart

Les Malta files nominés à l’European press prize

Notre enquête Malta Files, publiée dans Mediapart, vient d’être nominée au prix European press prize, qui récompense l’excellence du journalisme européen. 25 articles publiés dans 19 pays ont été retenus en vue de ce prix, qui sera décerné à Budapest le 14 mars 2018.

Tout le dossier est à lire ici.

Cette série d’articles, que j’ai eu le plaisir d’écrire avec Yann Philippin, est le fruit d’un énorme travail de compilation de données, collectées par le consortium européen European investigative collaborations (EIC). Nous avons eu accès à 150 000 documents confidentiels, que nous avons confrontés à la réalité du terrain. Nous avons mis au jour des pratiques d’évasion fiscale massives vers cette île européenne aux allures de paradis fiscal.

Pour ma part, je me suis concentrée sur la filière corse de Malte, après avoir découvert les noms de plusieurs personnalités du monde des affaires insulaire dans les documents maltais. J’en ai tiré les trois article suivants.

Un parfum de mafia autour du BTP corse

Pierre Natali est le plus connu des Corses dont les noms apparaissent dans les Malta Files. L’entreprise de travaux publics qu’il dirige est la plus puissante de Haute-Corse et sa famille joue un rôle important dans la vie politique insulaire. Mais au-delà des pratiques fiscales, des questions troublantes se posent sur l’infiltration mafieuse de l’économie corse.

Malta Files: les mystères des eaux d’Orezza

Pendant qu’elles obtenaient – fait rare – la nationalité monégasque, Marie-Laurence et Frédérique Mora, propriétaires des eaux d’Orezza, s’activaient en secret pour mettre leur fortune à l’abri des regards indiscrets. Les documents Malta Files prouvent qu’elles ont confié à des experts fiscaux le soin d’élaborer un montage sophistiqué.

 

Malta Files: sur un air de Corse-Afrique

Autre figure avec Pierre Natali du BTP corse, Pascal Beveraggi est un homme d’affaires multicartes. Les documents Malta Files révèlent des montages offshore opérés afin d’abriter la propriété d’un yacht de luxe au cœur de litiges avec les douanes. L’homme est devenu une figure du business corse en République démocratique du Congo.

 

 

 

Juger un repenti corse: une première à risques

scene de crime Nivaggioni

 

Grosse actualité corse aujourd’hui, avec la publication par Mediapart de mon article sur le procès à venir de l’assassinat d’Antoine Nivaggioni aux assises d’Aix-en-Provence.

Patrick Giovannoni a refait sa vie dans un lieu inconnu, sous une nouvelle identité, et a sans doute changé de visage. Il va être le premier homme à être jugé en France avec le statut de repenti, pour des faits relevant du grand banditisme en Corse. La justice se demande comment elle va bien pouvoir assurer sa protection.

 

A lire ici (sur abonnement)

La Corse-Afrique dans Il fatto quotidiano

La journaliste italienne Luana de Micco, à qui j’ai donné une interview, a publié un article intéressant dans le quotidien Il fatto quotidiano du 17 décembre. Ses questions révèlent une connaissance fine de la mafia corse. Elle axé son article sur la personnalité de Jean-Luc Codaccioni, le « fils adoptif » de Michel Tomi, l’empereur des jeux en Afrique, assassiné à Bastia.

 

Il fatto171217